Le modèle Netflix, avenir du Digital Learning ?

Et si le modèle Netflix était l’avenir du Digital Learning ? Concrètement, allons-nous vers des plateformes e-Learning proposant d’importants catalogues de formations standardisées, dans lesquels les apprenants pourront piocher à la demande ? L’idée peut séduire, mais la prudence est de mise. Car pour de nombreuses formations, le sur-mesure reste incontournable. C’est ce que pense Sally Moore, experte du Digital Learning, formatrice, conférencière et fondatrice du salon Learning Technologies France.

exemples plateformes streaming

Un « Netflix de la formation », mettant des formations e-Learning à la disposition de tous ? C’est techniquement possible. Mais, par principe, ce genre de plateforme proposerait des formations « standardisées ».

Or, pour Sally Moore, fondatrice du salon Learning Technologies France, ce serait là une espèce de contradiction : « La personnalisation est justement un facteur clé de réussite et d’adoption du Digital Learning. C’est elle qui permet – en assemblant modules et blocs de contenus – de proposer facilement à l’apprenant une formation sur mesure selon son niveau, ses objectifs… Négliger cette capacité de personnalisation, c’est passer à côté d’un atout majeur du Digital Learning », explique-t-elle.

E-learning à la demande : le risque d’une inadéquation entre formations et apprenants

Les formations en « libre-service » poseraient également un problème de compatibilité avec les apprenants. « Il y a quelques années, les experts du système Microsoft étaient rares. Alors, Microsoft a mis en ligne une formation complète, débouchant sur une certification de Microsoft System Manager et promettant un emploi « garanti ». Énormément de personnes se sont inscrites à cette formation… mais 15% à peine ont réussi à aller au bout : la plupart des candidats n’avaient tout simplement pas les capacités nécessaires » raconte Sally Moore, qui conclut « Tout le monde ne peut pas tout apprendre de la même façon. »

Un Netflix du Digital Learning pour accompagner le CPF ?

Le principe de formations e-Learning standardisées n’est pas à exclure pour autant. Un module de Digital Learning standardisé peut en effet convenir lorsque son contenu est figé, dicté par un programme scolaire ou une réglementation, comme une formation au code de la Route, ou à une nouvelle norme… La standardisation peut être également pertinente pour certaines initiations, des formations « de base » à un domaine nouveau.

Une sorte de première porte d’entrée, simplifiée, sur la formation, « dont le Compte Personnel de Formation (CPF), tel qu’il a été défini et mis en place, pourrait d’ailleurs tirer profit », estime Sally Moore. « Une plateforme à la Netflix pourrait offrir un crédit pour accéder à certaines formations et inciter les collaborateurs à y accéder. En revanche, lorsque la formation vise l’acquisition d’une compétence professionnelle, le sur-mesure reste indispensable. Et proposer uniquement des formations standardisées via une plateforme en ligne serait un risque de décrédibiliser le Digital Learning. »

Oui aux contenus ludiques et surprenants dans les formations e-Learning

Digital Learning sur mesure

En entreprise, tout sera donc une question d’équilibre entre formations standardisées et sur mesure, dans une stratégie de Blended Learning. Par exemple, on limitera les MOOCs et leurs déclinaisons (SOOCs, xMOOCs…) – qui peuvent être comparés à « des cours magistraux dans une salle de cours virtuelle » résume Sally Moore – qui ne favorisent pas l’engagement. Certes, ils sont parfaits lorsque les locaux manquent pour accueillir les étudiants, par exemple dans les pays en voie de développement, ou pour proposer des modules de culture générale au grand public. Mais pas en entreprise.

Alors, faut-il complètement écarter le modèle Netflix, en matière de e-Learning ? Sally Moore tempère : « Un tel modèle ne répondra jamais aux enjeux d’une formation personnalisée. En revanche, si la référence à Netflix est aussi un clin d’œil à l’esprit hollywoodien, pour évoquer des formations qui surprennent, offrent une vraie découverte, incluent de la vidéo de qualité… alors j’approuve totalement ! Trop d’apprenants se plaignent encore de formations ennuyeuses, ne favorisant pas l’engagement. Il y a donc sans doute de quoi s’inspirer de ce qui se passe sur Netflix », conclut-elle.

Digital Learning : les questions à se poser avant de se lancer
2019-09-13T10:39:11+02:00