Un univers immersif2020-11-05T09:47:48+01:00

Un univers immersif

Si la simulation 3D servait autrefois uniquement aux effets spéciaux des cinémas, des séries et des jeux vidéo, elle a su se démocratiser depuis maintenant quelques années pour atterrir dans notre quotidien et dans nos formations. Imaginer ou se représenter une machine industrielle n’est pas chose aisée sans cette technologie mais grâce à celle-ci il est plus facile de recréer la réalité. La 3D est un univers à part entière, propre à lui-même, que l’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Recréer la réalité

La simulation 3D dispose de nombreux atouts mais son principal n’est sans nul doute celui de recréer la réalité au plus proche de ce qu’elle est réellement. Cette solution permet de passer d’une formation figée à une formation dynamique et de laisser la place au relief. Il n’y a pas de doute, il est plus facile d’observer un outil, ou une machine quand ceux-ci peuvent- être vus sous toutes les coutures de façon illimitée. Pouvoir reconnaitre une défaillance ou tout simplement en apprendre davantage sur un produit devient à la portée de tous. Plus le modèle sera réaliste plus l’apprenant se sentira immergé dans la formation. La vue est le sens le plus immergeant pour l’homme, tout passe par là alors pourquoi ne pas mettre tout en œuvre pour le satisfaire ?

L’immersion au service de l’interaction

Grâce à cette solution l’apprenant n’est plus simplement spectateur ni simplement plongé dans une expérience très libre en apparence, il en deviendra acteur et pourra interagir de manière significative sur son environnement.

La 3D permet de capter l’apprenant en lui proposant un univers complet qui possède ses propres codes et permet soit d’être extrêmement réaliste soit d’être parfaitement décontextualisé et donc donner à l’information une teneur moins rigide mais tout aussi importante à retenir.

Dans la simulation il n’y a pas que la 3D

Dès que l’on parle de simulation on entend très souvent « 3D », et pourtant les deux ne sont pas fondamentalement liés. La 3D permet de simuler un environnement et un contexte, on entend par simuler cette idée d’environnement « non réel ». Mais une simulation c’est avant tout un concept, une création interactive qui peut revêtir de nombreuses apparences. Ainsi une simulation comportementale par exemple (très utilisé dans ce qu’on appelle des cas d’usages), permet de construire une arborescence de discussion (question et réponse à choix multiple) qui permet de déterminer un « chemin de comportement « dans une situation qui peut être autant illustrée, que simplement textuelle, ou bien effectivement 3D.

 

Cette mise en œuvre permet de simuler plusieurs « scénario possible » pour n’importe quel contexte, qu’il soit humain, mécanique ou procédural.

Alors, assez immersif pour vous ?

Contactez nous

Restons connectés

Rejoignez la newsletter du Digital Learning

Suivez ITycom sur les réseaux sociaux

ITYCOM Recrute

Passez au HTML5!

D'ici quelques mois vos modules Flash ne fonctionneront plus sur tous les navigateurs