« Derrière l’enjeu de la mesure de l’efficacité du e-Learning, toute la stratégie de l’entreprise »

Tout le monde s’accorde sur la nécessité de mesurer l’efficacité des dispositifs e-Learning. Et la plupart des formateurs se heurtent à la difficulté de l’exercice, peinant à prouver la performance. Et si la solution était de prendre un peu de recul et d’adopter une vision plus globale, en mettant le e-Learning à sa place, c’est à dire au cœur même de la stratégie de l’entreprise ?
C’est la conviction de Yann Teyssier, CEO d’ITycom.

Le Digital Learning vise une transmission de savoirs. Son efficacité réside donc dans les compétences acquises, les talents développés… mais aussi dans le gain de performance pour l’entreprise. Mais comment chiffrer ces bénéfices ?
De nombreux acteurs de la formation digitale se posent cette question. Mais moins de 10 %(1) seraient capables de démontrer l’impact concret du e-Learning sur les affaires de l’entreprise ! Un chiffre d’autant plus étonnant qu’un tiers des responsables RH font de l’apprentissage digital leur priorité(2).

Il est nécessaire d’identifier des KPIs orientés Business

La réponse au dilemme du suivi de la performance passe par une vision globale et la définition d’indicateurs (KPIs) non seulement liés à la formation, mais orientés Business. Car l’impact de la formation digitale doit être global sur l’entreprise, ses activités, ses interactions, son organisation. Des KPIs centrés uniquement sur la formation, décorrélés des indicateurs Business et des métiers, transforment la formation en centre de coût, sans possibilité de retour sur investissement !

Selon la formation e-Learning, l’impact peut être mesuré au travers d’indicateurs très variés.

  • Les indicateurs liés à la performance de la relation client – croissance des ventes, score de satisfaction client, meilleur usage d’un produit ou service par le client…
  • Des indicateurs associés à la conformité et à la gestion des risques, comme les coûts légaux, les accidents du travail ou encore le temps de formation à une nouvelle réglementation.
  • La mise en place de nouvelles pratiques internes, et pérennes, dont témoignent des indicateurs tels que le coût de remplacement des compétences, le temps de formation sur les usages, etc.
  • Les temps d’onboarding des équipes – une Learning Engagement Platform pouvant instaurer rapidement un véritable réflexe de formation auprès des collaborateurs, qui peuvent se former sur des contenus toujours à jour, interagir avec un expert via la plateforme en cas de besoin…

Les KPIs doivent être identifiés en amont de la formation

Aux acteurs de la formation de mettre en évidence tout le potentiel de l’apprentissage, en s’attachant à des KPIs en phase avec la stratégie de l’entreprise. La relation client est au cœur de ses priorités ? L’évolution du Net Promoter Score (NPS), consécutive à une formation pertinente, est un indicateur qui sera reconnu par les décideurs.

Bien sûr, utiliser des KPIs personnalisés implique de les définir en amont, en les associant à la stratégie et aux objectifs de formation : un gage d’adéquation avec les priorités de l’entreprise et d’intégration de la formation au cœur de sa stratégie.

Enfin, au-delà de l’impact à court ou moyen terme d’un programme d’e-Learning, le responsable de formation doit être capable d’adopter une vision à plus long terme. Car la formation est aussi un outil de fidélisation des talents, d’épanouissement des collaborateurs et de construction de leur parcours professionnel. Et donc un outil favorisant l’engagement et l’implication des collaborateurs.

Un argument clé pour l’entreprise, alors qu’une étude du cabinet Mazars Consulting évalue le coût du désengagement des équipes à plus de 12 000 € par an et par salarié !

Le concepteur e-Learning, partenaire plus que prestataire

Il est évident que la question de la mesure de l’efficacité d’un projet d’e-Learning doit être abordée très en amont de la conception. Avec son partenaire concepteur et/ou fournisseur de solutions e-Learning, l’entreprise doit échanger sur ses objectifs, sa stratégie et ses priorités. L’objectif est clair : définir précisément la stratégie de l’entreprise, qui doit être soutenue par la formation.

C’est ainsi que la solution de formation pourra être conçue pour répondre aux attentes, et que les indicateurs les plus pertinents seront identifiés. Autrement dit, le partenaire e-Learning de l’entreprise n’est pas le partenaire de la formation, mais le partenaire de l’entreprise, de ses activités, de ses ambitions.

Yann Teyssier, CEO d’ITycom

  1. Chiffre Forbes Council, 2017
  2. Gartner, Reimagine HR CHRO, 2018
Découvrez notre collaboration avec Baxter
2020-03-27T17:29:00+02:00